Aller au contenu principal

International

Projet Burkina Faso

De août 2019 à septembre 2022, le CCOMS a mené, en collaboration avec Expertise France, le projet "Santé mentale au Burkina Faso". Les actions du projet ont été les suivantes : participation à l’élaboration du plan santé mentale 2020-2024, étude épidémiologique santé mentale en population générale (SMPG), observation d’un service de psychiatrie avec le programme Quality Rights, création de trois conseils communaux de santé mentale (CCSM, sur le modèle des CLSM français), formation des acteurs de santé primaire au module mhGAP, formation des personnels soignants aux psychotraumatismes.

Lors de la semaine de capitalisation et de clôture du projet, qui s’est tenue du 20 au 24 juin 2022 à Ouagadougou, les acteurs – locaux, nationaux, internationaux – présents auront pu faire le constat d’actions pertinentes et en adéquation avec les objectifs initialement fixés. L’enquête SMPG aura montré l’importante prévalence des troubles psychiques dans un pays marqué par la menace terroriste. De là découle aussi la pertinence d’une formation aux psychotraumatismes et à leur prise en charge (réalisée par le Dr Philippe Raynaud), qui a fait l’objet de deux actions du projet, et d’un accent mis sur la réhabilitation psychosociale, comme a pu le montrer le Dr Nicolas Frank. L’observation Quality Rights, de même que l’aide à la création de trois CCSM, auront quant à eux souligné l’importance d’une plus grande implication des pouvoirs publics dans le domaine de la santé mentale. 

C’est la nécessité d’une action coordonnée au niveau régional, mais aussi d’une extension des actions du CCOMS et d’Expertise France à d’autres pays de la région, qui auront marqué cette semaine de capitalisation et de clôture. Ce fut l’objet de l’« appel de Ouagadougou », signé le 24 juin par les six pays invités, qui enjoint leurs pays respectifs à initier et soutenir des actions ambitieuses en santé mentale, et le CCOMS et Expertise France à prolonger leurs actions - notamment l’enquête SMPG - dans d’autres pays de la région.

 

L’année 2023 a vu les coopérations initiées avec le projet "Santé mentale au Burkina Faso" s’arrêter pour des raisons géo politiques. On notera néanmoins un lien continu entre les usagers du CLSM de Bordeaux et l’association Sainte famille à Bobo Diolasso et des actions de santé mentale mises en œuvre par la société civile à Ouagadougou. Le lien entre les acteurs de terrain, la Ville et l’hôpital du Vinatier de Lyon persiste également.

 

 

Téléchargez ici la plaquette avec les résultats du projet.

 

Video burkina faso court

Video burkina faso long

Vidéo de présentation du projet Burkina Faso (version courte, 6 min) Vidéo de présentation du projet Burkina Faso (version longue, 26 min)

 

Côte d'Ivoire

Le CCOMS collabore avec le CHU de Bouaké depuis la visite du pôle de santé mentale situé à l’Est de Lille par le psychiatre Koua Asseman Médard en 2018. M. Koua avait constaté à quel point l’approche communautaire de la santé mentale du 59G21 était celle qu’il aimerait voir se développer dans son pays. Une mission exploratoire, financée par la DGOS, put alors se mettre en place et se concrétiser en 2021 ; un certain nombre de propositions ont alors été formulées par le CCOMS, dont le passage de l’enquête SMPG dans la région de Bouaké, et la mise en place de la démarche Quality Rights.

En 2022, les mois de novembre et de décembre furent donc ceux de l’enquête SMPG à Bouaké, en cohérence avec le programme National de Santé Mentale, qui a pour action prioritaire d’améliorer les données de santé mentale du pays, et dont M. Koua Asseman Médard est depuis peu directeur. Le CCOMS a formé 33 enquêteurs qui purent ensuite, durant la phase de terrain, valider 926 questionnaires. En attendant la restitution de cette enquête, et une prochaine observation Quality Rights, le CCOMS s’est aussi assuré du soutien de l’OMS et de l’ambassade de France pour le prolongement d’une action régionale en santé mentale.

Video cote d'ivoire court

Video cote d'ivoire long

Vidéo de présentation du projet Côte d'Ivoire (version courte, 6 min) Vidéo de présentation du projet Côte d'Ivoire (version longue, 26 min)

 

Une mission a été organisée à Bouaké en juin 2023. La délégation était composée de représentants du CCOMS, de la coordinatrice du CLSM et de la Chef de pôle de psychiatrie de Villeneuve sur Lot (ville jumelée avec Bouaké), du président du Réseau français sur l’entende voix et de la présidente de l’UNAFAM. Elle aura permis l’organisation d’observations QualityRights à l’hôpital psychiatrique, à l’institution Sainte Camille et dans un camp de prières. Une formation de la coordinatrice du centre de santé mentale de Bouaké par le CLSM de Villeneuve sur lot a également eu lieu. En outre, la restitution de l’enquête SMPG s’est faite à Bouaké en juin 2023 avec la participation du programme national de santé mentale de Côte d’Ivoire, du Pr Koua, du maire et députée de la ville, des ONG et représentants de la société civile.

Un financement de la DGOS est acquis pour 2024 pour mettre en place les formations Quality Rights pour un meilleur respect des droits, ainsi qu’une formation du CLSM de Bouaké. 

 

Par ailleurs, le CCOMS a participé en 2023 à la reconfiguration de l’offre de soins sur le grand Abidjan, en lien avec l’AFD. Le Dr Roelandt est intervenu pour étudier la restructuration de l’hôpital psychiatrique de Bingerville. Ce qui pourrait passer par une diminution des lits, la sectorisation de l’activité, et la création de maisons communautaires dans Abidjan. De même, il a été préconisé de créer des structures de pédo-psychiatrie et de psychiatrie adulte dans deux hôpitaux généraux, ainsi que des équipes mobiles.

 

Tunisie

Le Dr Roelandt, dans le cadre d’une demande d’intervention faite par l’OMS au titre de son expertise internationale, a participé à l’élaboration du plan national pluri sectoriel en santé mentale de la Tunisie. Plan remis au ministre de la santé le 15 décembre 2024.

 

En projet...

Un colloque international villes et santé mentale aura lieu à Lausanne en décembre 2024.

Des missions exploratoires sont prévues à Hanoï et Dakar en 2024, avec Expertise France.

 

Retour à la page CCOMS